Accueil
Passer commande
Facebook F.A.Q. Liens Contact  
 
 
Recherchez sur le site

A LIRE: Code de provenance des objets

Tibet & Himalaya

Biographies de Maîtres & leurs amulettesAmulettes Tibétaines Aides à la Méditation Malas Tibétains Encens Antiquité et Divers Objets & armes rituelsMoulins à prières Rudraksha Cristal de roche:
Pendules et bijoux rituels
Dzi & Yeux magiques Shiva Lingam Turquoises Tibétaines Statues Bouddhistes Stupas & Reliquaires Thangkas Ventes au profit de
Sonam Norbu
Textes et articles divers

Thaïlande & Cambodge
Comment commander ?
Collection d'amulettes
Reliques Bouddhistes
Photos de voyages
Divination Tibétaine
 

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape 

english version
English version

Les Staurotides ou croisettes de Bretagne


Ce type de pierres sacrées se trouvent en Bretagne sur une zone de 3 kilomètres
de long sur quelques centaines de mètres de large sur les communes de Coray, Tourc’h et Scaër et également sur la commune de Baud.

Ces pierres portent plusieurs noms:
"Pierres de croix",
"Pierres de Coadry" (Les croyants obtenaient ces pierres lors du fameux pardon de Coadry) ,
"Pierres Rousses"(Elles prennent une teinte rougeâtre quand on les manipule régulièrement),
"Croisettes de Bretagne"

l'ancien nom latin de ces pierres est Lapis Crucifer


Une légende bretonne raconte qu'un certain Comte de Trévalot fut assiégé dans son château par son terrible voisin le Baron de Coat Forn. Ce baron était célèbre pour sa cruauté et pour avoir fait périr ses huit femmes en les jetant dans un précipice, il aimait aussi à faire jeter aux chiens les intrus découverts sur ses terres.

Voyant la bataille presque perdue et étant très croyant, le Comte de Trévalot promit à dieu de lui élever une chapelle là où il remporterait la victoire. Sorti miraculeusement vainqueur de la bataille, le baron voulu tenir sa promesse, mais où bâtir la chapelle?

Personne ne sachant exactement quoi faire, il fut décidé de laisser Dieu choisir, on attela donc deux boeufs à une charette de pierres, et on les chassa dans la campagne: là où ils s'arrêteraient on batirai la chapelle. Après avoir marché devant eux sans but apparent,
les boeufs se dirigèrent et s'arrêtèrent à la surprise générale devant les ruines de l'ancien Temple Païen de Coadry qui avait été abandonné depuis l'évangélisation de la région par le Père Ratian et Sainte Candide.
C'est donc ce lieu que Dieu à choisi pour sa chapelle et c'est là que les ouvriers vinrent le lendemain pour débuter les travaux.

Encore une fois un miracle se produisit et les ronces et broussailles qui recouvraient la veille encore les ruines disparurent et les pierres qui étaient en désordre furent retrouvées rangées en ligne, comme pour indiquer où les fondations de la chapelle devaient être bâtie.

Plus tard tout à coté un jardin fleuri apparait lui aussi, et au centre de ce jardin se trouve une fontaine aux eaux miraculeuses qui guéri les pélerins de toutes sortes de maladies
(J'ai recherché cette fontaine en vain lors de ma visite de 2010)


Un géant sorti de la forêt se porta alors volontaire pour aider aux travaux, et c'est lui seul qui réalisera le clocher (le plus haut des environs), sans l'aide d'aucun échafaudage! La tombe du géant est encore visible à Coadry, on la repère par les deux croix Celtiques (séparées de 25 mètres!) qui seraient pour l'une placée à la tête du géant et pour l'autre à ses pieds.


L'une des croix celtiques marquant l'emplacement du tombeau du géant


La seconde croix Celtique marquant l'emplacement du tombeau du géant

croix celtiques tombeau geant
Sur cette image on voit l'écartement entre les croix Celtiques. Il est fort probable vu leur forme qu'a la base ces croix étaient des mégalithe marquant un site sacré Celte et que dans un effort de Christianisation on a retaillé ces pierres pour en faire des croix. La légende du géant est probablement une déformation du souvenir d'une légende Celte, et on a fait de ces pierres un "tombeau" pour bien faire sentir au bon peuple que tout ça c'est du passé.


Le mythe des géants


Tombeau d'un autre géant en forêt de Brocéliande

Au XIIème siècle les choses changent et suite à une famine généralisée, des rodeurs incendient la chapelle et les pélerins désertent Coadry. Mais deux siècles plus tard des miracles se produisent à la fontaine, mais vu que plus personne ne se rappelle à quel Saint elle est dédiée un prêtre demande dans ses prières à Dieu d'éclaircir le mystère.

Le lendemain des "Pierres Rousses" (pour certaines en forme de croix, pour d'autres avec sur chaque face l'image d'un clou) tombent du ciel et jonchent le fond de la fontaine et les champs environnants,
ce qui indique qu'elle est dédiée à Jésus-Christ.

Une ancienne Gwerz Bretonne dit à ce sujet :

Hon Jezus Christ evit e chkbor A zigasas var un douar Men rouz dre pe hini vouier
E oa Jesus barx a beder.


Notre Seigneur pour sa gloire, fit tomber sur la terre des pierres rousses
qui firent savoir que c'était Jésus qu'on y priait

coatry
La chapelle de Coatry

Le pardon retrouve son prestige et les ruines de la chapelle sont restaurées (le choeur Roman du XIème siècle subsiste jusqu'a nos jours!). Jusqu'au début du 20ème siècle les pélerins achèterons au bedeau de la chapelle ces "Pierres Rousses" dont les vertues miraculeuses sont désormais célèbres et que les pauvres du village récoltent patiemment tout au long de l'année.


Les plus belles staurotides se vendent alors jusqu'a 0.25 franc-or!

De nos jours le pardon de Coadry attire encore nombre de fidèles et de curieux,
il se tient chaque année fin juin sur la commmune du Scaer.


Une légende Irlandaise dit elle que ces pierres étranges auraient été formées par les pleurs des fées quand elles apprirent la mort du Christ.

Les différents types de staurotides


"Croix de St André"

"Clou" (une branche avec une petite macle qui dépasse)

"Cercueil" (rapelle le tombeau du Christ)


"Croisette" (en forme de crucifix)


Et enfin la rarissime staurotide triple, dite "moulin à vent"

Les pouvoirs et utilisations des staurotides

Les staurotides en forme de croix de St André étaient autrefois offertes aux jeunes mariés et les protégeaient de plusieurs maladies.

Les staurotides en forme de crucifix protègent contre les morsures de chiens enragés et de serpents, de la folie et des maladies des yeux. Les staurotides protègeraient aussi contre les naufrages, on retrouve ainsi parfois des staurotides dans des endroits très éloignés comme à la Réunion, elles sont arrivées là il y a bien longtemps apportées par des marins Bretons et y sont toujours considérées comme des talismans d'autant plus puissants qu'elles y sont très rares.

Enterrées au pied des murs de la maison elles préserveraient de la foudre,
d'où leur surnom de "pierre à tonnerre".

Pour ce qui est des utilisations actuelles du "pouvoir des pierres" en lithothérapie:
-
la staurotide est indiquée pour les voies respiratoires.
- Elle fortifie le système immunitaire dans son ensemble.
- Elle est bonne contre les allergies.
- Elle augmente aussi la force d'expression et accroît la lucidité.

La composition chimique d'une staurotide est :
33% de silice, 48% d'alumine, 2% de magnésie et 17% de sesquioxyde de fer

 
 
Top of page