Accueil
Passer commande
Facebook F.A.Q. Liens Contact  
 
 
Recherchez sur le site

A LIRE: Code de provenance des objets

Tibet & Himalaya

Biographies de Maîtres & leurs amulettesAmulettes Tibétaines Aides à la Méditation Malas Tibétains Encens Antiquité et Divers Objets & armes rituelsMoulins à prières Rudraksha Cristal de roche:
Pendules et bijoux rituels
Dzi & Yeux magiques Shiva Lingam Turquoises Tibétaines Statues Bouddhistes Stupas & Reliquaires Thangkas Ventes au profit de
Sonam Norbu
Textes et articles divers

Thaïlande & Cambodge
Comment commander ?
Collection d'amulettes
Reliques Bouddhistes
Photos de voyages
Divination Tibétaine
 

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape 

english version
English version

Sa Sainteté Sakya Trizin


Pour voir directement les amulettes de Sa Sainteté Sakya Trizin cliquez ici


Sa Sainteté le 41ème Sakya Trizin, chef suprême de l'école Sakya (l'une des quatre grandes écoles du Bouddhisme Tibétain), est né au Tibet en 1945. Il appartient à l'antique famille Khon, dont l'histoire remonte aux premiers jours du Tibet, avant l'arrivée du Bouddhisme.

La famille Khon porte trois noms suprême. Le premier de ces noms suprême est Lha-Rig,
ce qui signifie "la race des êtres célestes". Ce nom a vu le jour grâce à l'ancêtre de la famille, Yapang Kye, qui était l'arrière petit-fils de l'être céleste Yuring. Yuring serai descendu du royaume céleste de Rupadhatu.
Plus tard, la famille a reçu le deuxième nom suprême,
Khon Gyi Dung
, qui signifie "Clan de Khon". Ce nom est dérivé du triomphe Yapang Kye dans un conflit avec les Rakshas, qui en réalité a démontré sa puissance face à l'ignorance.
Bien des générations plus tard, au XIe siècle, un maître illustre nommé Khon Konchog Gyalpo fonda l'ordre des glorieux Sakya par l'établissement du monastère de Sakya en 1073.

Ainsi, la famille a reçu son troisième nom suprême, Sakyapa.


de gauche à droite : Manjushri, Avalokiteshvara et Vajrapani

Depuis cette époque, les générations de la famille Khon ont continué en une lignée ininterrompue, y compris de nombreuses émanations des Trois Bodhisattvas
(Les trois Bodhisattvas sont Manjushri, qui incarne la sagesse de tous les Bouddhas, Avalokiteshvara, qui incarne la compassion de tous les Bouddhas et Vajrapani, qui incarne le pouvoir de tous les Bouddhas).

Beaucoup de Maîtres célèbres ont fait leur apparition dans cette illustre lignée,
dont les cinq grands fondateurs de l'Ordre Sakyapa :

- le Grand Sachen Kunga Nyingpo (1092-1158),
- Löppon Rinpoché Sonam Tsemo
(1142-1182),
- Jetsun Rinpoché Dragpa Gyaltsen
(1147-1216 )
- Chöje Sakya Pandita (1182-1251)
- Phagpa Drogön Tcheugyal (1235-1280)

Des générations plus tard, Péma Dudul Wangchuk de la famille Khon fonda le Lhakhang Shabten. Son fils, Thegchen Tashi Rinchen, fonda le Dolma Phunpal Phodrang
(le palais de la glorieuse Tara).
Il a été nommé ainsi d'après le célèbre "Autel de turquoise" de Tara situé à proximité.

ngawang khunga rinchen
Le père de Sa Sainteté Sakya Trizin : Vajradhara Ngawang Kunga Rinchen

Le Père de Sa Sainteté, le noble Vajradhara Ngawang Kunga Rinchen est né comme un héritier de Trichen Dragshul Rinchen Thrinlé au Palais Dolma pour maintenir la lignée divine pour le bien des êtres. Il était une émanation d'Avalokiteshvara. Une fois, alors qu'il méditait dans sa chambre privée, la célèbre statue sainte Manjushri Jamyang Tsödgyalma se manifesta sous la forme du véritable Manjushri. Alors il se prosterna devant la divinité, en récitant les prières de confession à Manjushri, Manjushri parla, lui disant que plutôt que de réciter les prières de confession, il serait préférable de pratiquer le gourou yoga de son grand père le Noble Dragshul Thrinlé Rinchen . Il lui donna des instructions pour ce faire tout en contemplant la vue ultime, ce qui signifie la fusion de son esprit avec la sagesse primordiale de son Noble Père.

Comme la lignée Khon est très précieuse, non seulement pour la tradition Sakya, mais aussi pour la poursuite de la doctrine de Bouddha en général, il était nécessaire pour Vajradhara Ngawang Kunga Rinchen d'avoir un héritier. En conséquence il épousa Thrinlé Paljor Sangmo, la sœur d'un célèbre ministre du gouvernement Tibétain, qui est devenu sa Dagmo (titre des épouses des détenteurs de la lignée Khon). Après seize ans de vie commune, ils n'avaient toujours pas réussi à avoir d'enfants. Par conséquent, il épousa la sœur cadette de Dagmo, Sonam Drolker qui est la mère de Sa Sainteté. Son premier enfant était Jetsunma (titre des filles de détenteurs de la lignée Khon), puis vint Thrinlé Luding. Puis elle a donné naissance à Dungsay Dutdul Jigdral, à une autre Jetsunma nommée Ayang, puis enfin à Sa Sainteté.

jetsun-kushok
Son Eminence Jetsun Kushok, soeur ainée de Sa Sainteté Sakya Trizin

Le frère aîné de Sa Sainteté est décédé dans son enfance. Sa mère Dagmo Sonam Drolker ne donna pas naissance à un autre fils malgré toutes ses tentatives, y compris un pèlerinage long dans de nombreux lieux sacrés au Népal et au Tibet. Quand ils arrivèrent au monastère de Nalanda Phenpo, ils avaient presque abandonné tout espoir. Là, Son Eminence Chogye Trichen Rinpoché et les lamas et les moines du monastère de Nalanda leur ont déclarés:

La famille Khon de l'Ordre des glorieux Sakya a été très bénéfique pour tout le peuple du Tibet, les enseignements du Bouddha, et en particulier à la tradition Sakyapa et ses disciples.
Même la lignée des enseignements secrets détenus par Ladrang, nous est tous parvenus à travers les nombreuses générations des détenteurs de lignée Khon du Phodrang Dolma.
Il serait très bienveillant de votre part de continuer cette sainte lignée. Pour vous y aider, nous allons faire tout ce qui est nécessaire.
S'il vous plaît prenez avec vous notre abbé Lama Ngawang Rinchen Lodroe Rinpoché (Ngaglo Rinpoché) qui est puissant dans les rites religieux, les mantras et d'autres bénédictions. Grâce à son aide, vous aurez un héritier.

L'Abbé a ensuite accompagné la famille de Sa Sainteté et exécuté de nombreux rituels.
Par le pouvoir de ces prières et rituels, Sa Sainteté est entré dans le ventre de sa mère.

Avant sa conception, la mère de Sa Sainteté avait rêvé à plusieurs reprises d'un cheval jaune qui descendait du ciel bleu et qui était chassé par des oiseaux terrifiants.
Plusieurs initiations et prières ont été entreprisent, puis les oiseaux se sont retirés et le cheval s'est approché de plus en plus dans ses rêves jusqu'à sa fusion avec son corps. À cette époque, elle a conçu Sa Sainteté et a expérimenté par la suite de grandes joies. De façon similaire Lama Ngaglo Rinpoché a rêvé que le soleil, la lune et les étoiles apparaissaient simultanément dans le ciel et la lumière des trois est devenue une seule lueur. Il a également entendu une voix dans le ciel disant :
"Voici le fils que vous avez si longtemps désiré"

Sa Sainteté est né au lever du soleil le matin du 7 Septembre 1945 sur le premier jour du huitième mois lunaire de l'année de l'oiseau de bois. Sa naissance a eu lieu sans douleur dans la salle même où le Très Saint Vajradhara Kunga Rinchen était né dix générations plus tôt.
Il y eu beaucoup de signes de bon augure. A sa naissance, tout le ciel était festonnée d'arc en ciels extraordinaires. Peu de temps après sa naissance, un étrange homme de quatre-vingts ans aux cheveux blancs offrit une Thangka des divinités longue vie, et aussi du beurre et du fromage.
Le lait de cent dris (yaks femelles) a été offert dans un vase de cristal par un beau jeune homme vêtu de blanc, qui prétendait avoir été envoyé par le chef de Tsedong.
Toutefois, lorsque une enquête a été faite plus tard, aucune trace de ce jeune homme n'a pu être trouvée.

De nombreuses prières, des initiations particulières, et rituels ont été réalisés pour protéger la vie de Sa Sainteté. Peu de temps après sa naissance, en accord avec la tradition du Palais de Dolma, il a reçu l'initiation d'une divinité de longue vie de Ngaglo Rinpoché. Son Noble Père et Ngaglo Rinpoché lui donnèrent le nom sanskrit Ayu Vajra (Vajra de longue vie).

Le Maître spirituel suprême de l'époque, le grand Abbé Vajradhara Dhampa Rinpoché (Ngawang Lodroe Shenphen Nyingpo), a déclaré à Lama Ngalo Rinpoché : "En aidant la naissance de cet enfant, vous avez effectué une grande action. Maintenant, l'avenir de la doctrine Sakya est assuré. Je suis un vieux moine. Maintenant, même si je meurs, je n'aurai aucun regret. "

gourou rinpoché
Padmasambhava


Tertön Orgyen Lingpa Thrinlé (1895-1945)

Il y eu un certain nombre de signes qui indiquèrent que Sa Sainteté était la réincarnation du grand Tertön Orgyen Lingpa Thrinlé (Apam Tertön). Apam Tertön était le régent de Padmasambhava, possédant les attributs d'un être noble avec grande réalisation spirituelle.
Son corps pouvait traverser les objets solides et il avait découvert de nombreux Terma
(trésors spirituels)

La première indication que Sa Sainteté était une réincarnation du Tertön Apam s'est produite quand une Dakini a prophétisé que Apam Tertön tiendrait le trône de Sakya dans sa prochaine vie. Lorsque le père et la mère de Sa Sainteté lui ont demandé quand il était un très jeune enfant d'où il venait, il répondit qu'il venait de loin et que sa maison était une tente. Quand il a appris à parler, il parla spontanément en dialecte Golok, qui était le dialecte parlé par Apam Tertön
(NDT : les Tibétains n'apprennent pas à parler à leurs enfants, ceux ci apprennent d'eux même en écoutant leur entourage. Personne dans la famille de Sa Sainteté ne parlait le Golok).


Plus tard, le fils de Apam Tertön est venu pour visiter la famille Khon.
Lorsque la tante de Sa Sainteté lui a demandé qui était cet homme, Sa Sainteté a répondu que c'était son fils.
Quand Sa Sainteté a rencontré un disciple de Apam Tertön appelé Sheija, Sa Sainteté lui à répété une série de conseils dans les mêmes termes qu'Apam Tertön avait utilisé dans le passé.
Il l'a même appelé Thubten Sheija. Seuls Apam Tertön et quelques rares proches savaient que Thubten était le prénom de Sheija. Il y eu aussi beaucoup d'autres signes pour montrer qu'il était bien la réincarnation du Tertön Apam. Le jour de la naissance de Sa Sainteté, quelqu'un offrit une image de Padmasambhava. Ceci est considéré comme un signe de bon augure et une indication de plus qu'il était la réincarnation du Tertön Apam. Une autre connexion de bon augure est le fait que lors de sa première rencontre avec Jamyang Khyentse Lodroe Choekyi, il reçut de lui la transmission du cycle complet des enseignements du Longchen Nyingthig .

Quand Sa Sainteté fut âgé de quelques semaines, une grande fête a eu lieu, au cours de laquelle sa naissance a été annoncée publiquement. A ce moment, il a reçu son nom officiel, qui est Ngawang Kunga Thegchen Palber Thrinlé Samphel Wanggi Gyalpo. Sa tante, qui prit soin de lui après le décès de sa mère, a dit qu'il était un enfant aux qualités exceptionnelles. Les signes extraordinaires qui l'ont toujours accompagné témoignent de sa réalisation. Il était un enfant très sage et a montré de nombreux signes de qualités particulières. Etant encore un petit enfant, il jouait à faire des imitations de puja dans le feu (rituel tantrique de purification) et des torma-jouet, qu'il jetait en imitant le rituel de l'élimination des éffigies
(NDT: personne ne lui avait montré ce rituel qui est très secret)

torma
Exemple de Torma : une Torma est un gâteau-offrande utilisé dans les rituels du Bouddhisme Tantrique, il existe un grand nombre de types de Torma de forme diverses. Une Torma est le plus souvent composée d'un mélange de beurre et de farine d'orge avec ajout de divers ingrédients sacrés, elle est détruite à la fin du rituel; mais on trouve aussi de nos jours des Torma réutilisables, en plâtre.

Il a également souvent imité les chants et les rites sacrés. Quand Lama Ngaglo Rinpoché a vu ces choses, il dit: "Il ne fait aucun doute qu'il sera un grand maître, avec la réalisation de hautes puissances spirituelles"

La mère de Sa Sainteté est décédé dans le douzième mois lunaire de l'année Tibétaine en 1948. Quand il l'a appris, bien trop jeune pour comprendre (3 ans), il a aussitôt pris le deuil comme un adulte.

Sa Sainteté a reçu sa première initiation de l'Annutara Yoga Tantra en 1948 à l'âge de trois ans. Sa première initiation a été une initiation de la tradition Khon, qui lui a été conféré minutieusement et avec beaucoup de soin par son père Vajradhara Ngawang Kunga Rinchen.
Sa Sainteté se souvient très bien de cet évènement et croit que c'est grâce à la bénédiction de cette initiation qu'il n'a pas rencontré d'obstacles majeurs dans sa vie.
Il a également reçu de nombreuses initiations d'autres Maîtres à cette époque.

En 1949, le fils d'Apam Tertön a rendu visite à Sa Sainteté. Le père de Sa Sainteté craignait que le fils d'Apam Tertön demande le retour de la réincarnation de son père. Cependant le fils dit:
"Le grand Tertön a pris naissance dans le clan Khon pour aider la doctrine Sakya.
Je n'ai pas l'intention de demander son retour"

En 1950, à la fin du premier mois lunaire, la sœur aînée de Sa Sainteté contracta une fièvre et mourut. Sa Sainteté a été bouleversé. Avant qu'il ai récupéré de la disparition de sa soeur,
son noble père est tombé lui aussi malade et en raison du manque de mérites de ses disciples il est entré dans le parinirvana le huitième jour du mois lunaire.
Ce fut un triste moment pour les enfants de la famille. Sa Sainteté et sa sœur ressentirent une grande tristesse.
Leur tante, qui elle-même avait subi de nombreuses pertes douloureuses, a pris la responsabilité de prendre soin de lui et de sa sœur.
Elle a supervisé le fonctionnement global de la tradition Sakyapa et administré Dolma Phodrang. Elle a joué un rôle central dans la préservation et la diffusion de la tradition au cours de cette période. Sous la direction du Jampal Khenchen Sangpo, elle a assuré l'exécution sans erreur de tous les rituels. Elle a également pris en charge les offrandes pour la cérémonie funèbre, y compris la crémation et la préservation des reliques du père de Sa Sainteté.

manjushree
Manjushri

Lama Ngaglo Rinpoché a donné à Sa Sainteté l'initiation spéciale de Manjushri orange et de nombreuses autres initiations de la même déité. Il a ensuite commencé à apprendre la lecture auprès de Lama Ngaglo Rinpoché, qui lui a enseigné en présence d'une très sainte statue de Manjushri .Il a appris les premières lettres de l'alphabet à partir d'un parchemin spécial écrit à l'encre d'or par Sachen Kunga Lodroe, qui avait déjà été utilisé par les héritiers successifs de la lignée Khon. Son premier maître, Kunga Gyaltsen, lui a enseigné les rudiments de la lecture,de l'écriture et de la récitation des prières. Sa Sainteté s'était appliqué avec diligence pour apprendre à lire jusqu'à ce qu'il maîtrise parfaitement cet art. Il croit que ce fut la fondation de son habileté excellente à la lecture des textes sacrés anciens, qui est l'une de ses nombreuses qualités remarquables.


Sa Sainteté Sakya Trizin dans son enfance

À l'automne de 1950, il s'est rendu à Ngor Ewam Choeden afin de recevoir le cycle complet des enseignements du Lamdré de son Lama-Racine l'Abbé Vajradhara Ngawang Lodroe shenpen Nyingpo. Au moment où il a vu son Maître pour la première fois, une grande dévotion surgit en lui. Sa Sainteté s'est rendu compte que le grand abbé avait été et serait son gourou dans chacune de ses vies. Dans la même année, lors d'un rituel pour sa longue vie, il récita par cœur les versets de réponse, ce qui était considéré comme un exploit tout à fait admirable pour un enfant si jeune. En 1951, quand Sa Sainteté avait six ans, il a commencé à mémoriser les textes très important du Tantra.
Cette année-là il a également rencontré Sa Sainteté le Dalaï Lama pour la première fois.

dalai lama
Sa Sainteté le Dalaï Lama dans son enfance

Au début de 1952, la proclamation officielle de succession le désignant comme Sakya Trizin.
À cette époque il a eu un examen oral au cours duquel il a réussi à réciter des textes très longs et complexes par cœur.
Sa capacité à mémoriser de longs textes a été considérée comme extraordinaire.
Il avait mémorisé plusieurs textes majeurs et mineurs, comprenant au total plus d'un millier de pages!

C'est à ce moment que le Vénérables Kunga Tsewang a été désigné comme son tuteur.
Sa Sainteté accomplissaient déjà des rites (il était âgé de seulement 8 ans!) et fit des prédictions pour trouver le meilleur candidat pour devenir l'abbé du monastère de Sakya.

Le Vénérable Mangtho Gyatso a été choisi pour le poste. Depuis cette époque, la tâche de sélectionner les titulaires des fonctions diverses dans l'ordre Sakya est la responsabilité de Sa Sainteté.


Sa Sainteté devant l'arbre des refuges de la tradition Sakya

Sa Sainteté a effectué sa première retraite en 1953. Ce fut une retraite de longue vie.
Il a également accordé sa première initiation la même année
. Malgré les supplications de Sa Sainteté pour rester incarné, son principal Maître Vajradhara Ngawang Lodroe Zhenphen Nyingpo (Dhampa Rinpoché) est entré dans le Parinirvana durant le quatrième mois lunaire, assis en posture de méditation.
De nombreux signes miraculeux sont apparu pendant et après sa crémation.

Son régent, Khangsar Shabdrung Ngawang Tenzin Lodroe Nyingpo Rinpoché, avait une telle dévotion pour son Maître, Dhampa Rinpoché, que, tout en récitant les prières, il n'a pas été en mesure même de prononcer le nom de son Maître.

Même des années plus tard, les larmes lui viennent aux yeux quand il prononçait son nom.

Sa Sainteté a elle aussi une telle dévotion pour ce Maître.

Durant le septième mois lunaire de cette année, Sa Sainteté a entamé une retraite majeure qui a duré plus de sept mois. Au cours de cette retraite, il a également participé à de nombreuses autres pratiques et effectivement réalisé les pratiques spirituelles d'une vingtaine de retraites différentes au même moment ce qui est extraordinaire. De cette façon, il donna un exemple des activités spirituelles inégalées de ses prédécesseurs.
Sa Sainteté suivi avec succès l'exemple des Maîtres Sakya dans la pratique de la méditation.


Lama durant une danse rituelle tantrique

En 1954 (âgé de 9 ans!), Sa Sainteté passa des examens de danses rituelles, afin de présider les rituels étendus. Il a pratiqué la danse rituelle avec le masque porté par les bienheureux maîtres précédents de la lignée Khon. La tâche de Maître-Vajra (Tib : Dorje LoPön), dirigeant les rituels et les danses rituelles continue de faire partie de son rôle, même aujourd'hui.

La même année, certains signes auspicieux eurent lieu dans le temple de Gorum.
La statue se tourna vers l'est, révélant un fil de soie la liant à la paroi. Même le gardien de ce temple n'avait jamais vu ce fil auparavant.
Pendant cette période, Sa Sainteté le Dalaï Lama et de nombreux autres grands Lamas étaient parti visiter la Chine.
Les gens croyaient que c'était un signe que la divinité les a constamment protégés. Sept ou huit mois plus tard, la statue est retournée seule à sa position initiale et le fil à disparu. L'année suivante (à l'âge de 10 ans!), au Temple de Phodrang Dolma, Sa Sainteté a donné sa première grande initiation sur plusieurs jours à plus d'un millier de personnes en petits groupes.

En Septembre 1955, Sa Sainteté s'est rendu en voiture à Lhassa pour rencontrer Sa Sainteté le Dalaï Lama et de recevoir des enseignements. Ce fut sa première expérience de voyage en voiture. Tout en faisant des offrandes à Sa Sainteté le Dalaï Lama, il a donné une explication détaillée du mandala, en présence des moines du monastère Namgyal (monastère privé de Sainteté le Dalaï Lama) et à une assemblée laïque, y compris de nombreux responsables gouvernementaux de haut rang. L'assemblée a été très surprise par ses extraordinaires connaissances pour un si jeune âge (n'oublions pas que Sakya Trizin n'était alors âgé que de 10 ans!). Depuis lors, sa sagesse, a été proclamé dans tout le Tibet.

En 1956, après la Grande Fête du Monlam à Lhassa, lui et son entourage sont allés en pèlerinage au sud de Lhassa. Là, ils ont visité de nombreux monastères Sakya. Au cours de cette visite, Sa Sainteté établi des liens karmiques avec la population locale en conférant des initiations et d'autres enseignements demandés par les chefs des monastères.

Cette année là, les dirigeants chinois ont organisé une grande réunion du Comité de préparation pour la Région autonome du Tibet. Sa Sainteté a été obligé de participer à cette réunion et a dû écourter sa tournée. Beaucoup d'autres grands lamas, les dirigeants et les fonctionnaires étaient aussi présents. Au cours de cette conférence, malgré son jeune âge, il fit un discours qui a été très apprécié. Cet évènement a été très inconfortable pour Sa Sainteté car il a été forcé par les Chinois de s'y rendre seul sans aucun accompagnateur. Il se rappelle très bien le geste de bonté de Sa Sainteté le 16e Karmapa, qui l'a porté dans ses bras à travers la foule et lui a permis de se reposer sur ses genoux pendant la conférence.


Le Très Vénérable Jamyang Khyentse Choekyi Lodroe (1893-1959)

Pendant ce temps, le Très Vénérable Jamyang Khyentse Choekyi Lodroe visitait le monastère de Sakya et donnait de nombreuses initiations. Dans sa biographie, Vajradhara Khyentse Rinpoché a écrit que quand il a vu Sa Sainteté il a su qu'il était l'incarnation réelle du très réalisé maître Ngagchang Chenpo Kunga Rinchen. Lien vers un très bon film sur le Très Vénérable Jamyang Khyentsé Choekyi Lodroe où l'on voit de nombreux Grands Lama dont Sa Sainteté Sakya Trizin raconter leurs rencontres avec ce Maître hors du commun.

En 1956, Sa Sainteté se rendit en pèlerinage en Inde. Il a visité Lumbini, lieu de naissance du Bouddha Sakyamuni; Sarasvati, sa résidence principale et Kushinagar où le Bouddha est entré dans le parinirvana. Il est aussi allé à Varanasi, et au parc des cerfs à Sarnath où le Bouddha Sakyamuni a tourné la roue du Dharma pour la première fois en donnant l'enseignement sur les Quatre Nobles Vérités. Il a ensuite visité Bodh Gaya où Bouddha atteint l'illumination et où tout les futurs Bouddhas l'atteindrons. Sa Sainteté et son entourage ont fait des milliers d'offrandes à l'arbre de la Boddhi. Il est ensuite allé à Rajgir où le Seigneur Bouddha a enseigné le Sutra de la Prajnaparamita. Il a ensuite visité l'Université de Nalanda à proximité, qui est en ruines depuis des siècles. Cette université a produit des milliers de savants illustres du Dharma tel que le Mahasiddha Virupa, pionnier de l'enseignement du Lamdré, qui a été le diffuseur le plus important de la doctrine Bouddhiste en Inde.


De gauche à droite : Chogye Trichen Rinpoché, Sakya Trizin et Luding Khen Rinpoché

Plus tard cette année quand Kyabjé Luding Khen Rinpoché a visité le monastère de Sakya,
il a reçu une initiation majeure de Sa Sainteté.
Le dernier jour, en signe de reconnaissance, Luding Khen Rinpoché a fait une offrande du mandala avec une explication détaillée.

De nombreux rituels ont été réalisées en 1958 en vue de l'intronisation de Sa Sainteté, qui était prévue pour l'année suivante. La cérémonie a eu lieu en 1959, quand il avait quatorze ans,
en commençant par un rituel sept jours suivie d'une cérémonie très élaborée de trois jours au long cours du premier mois lunaire.
Plus d'un millier de moines y ont participé, et de nombreux grands Lamas et hauts fonctionnaires du gouvernement ont envoyé des représentants porteurs d'offrandes.

Cette année-là, suite aux évènements dramatiques secouant le Tibet, Sa Sainteté et son entourage ont quitté le Tibet pour l'Inde. À leur arrivée, ils ont reçu un accueil chaleureux à la Cour royale du Sikkim. Plus tard cette année, le Très Vénérable Jamyang Khyentse Rinpoche est entré dans le Parinirvana au Sikkim. Le jour de son décès, la vallée a été comme remplie de lumière, longtemps après le coucher du soleil.
Beaucoup d'autres signes remarquables sont également apparu.


A son arrivée en Inde Sa Sainteté Sakya Trizin est acceuilli par le Pandit Nehru

En 1962, Vajradhara Jampal Sangpo est entré en Parinirvana au Tibet.
Vers cette époque Sa Sainteté a rêvé que le grand Vajradhara, avec un visage rougeoyant de plaisir, lui offrait une écharpe de bon augure.

C'était un signe qu'il ne serait jamais séparé de l'esprit de compassion de son maître.

La première conférence Bouddhiste Tibétaine a eu lieu à Dharamsala en 1963,
sous les auspices de Sa Sainteté le Dalaï Lama.
La conférence a été suivie par les Lamas à la tête des quatre écoles du Bouddhisme Tibétain, avec de nombreux autres lamas éminents.
La profonde connaissance du Dharma de Sainteté Sakya Trizin et sa compassion envers toutes les différentes traditions lui a valu l'admiration et la vénération de tous les participants.

Cette année là, Sa Sainteté a reçu l'aimable autorisation du Dalaï Lama pour établir un monastère Sakya pour les moines Sakya et un campement pour les populations Sakya vivant en éxil en Inde. Le 16 Mars 1964, le ré-établissement du monastère de Sakya a été célébré dans une grande salle à Rajpur. De nombreux présages de bon augure ont été observés.

Plus tard, il y eu une discussion entre Sa Sainteté et le Vénérable Khenpo Appey Rinpoché sur l'importance de maintenir un effort constant et continu pour faire survivre le Dharma en Inde. Cela a donné naissance à l'idée d'établir un institut de philosophie bouddhiste. En conséquence, un programme a été préparé et le Sakya College a été créé. le 19 décembre 1972 , le 14e jour du onzième mois lunaire (jour du Parinirvana de Sakya Pandita ), la cérémonie d'ouverture du Sakya College a eu lieu dans une maison de location. Le Très Vénérable Khenpo Appey Rinpoché est devenu son premier abbé. Dans le premier mois lunaire de 1979, il a présidé la cérémonie de pose de la première pierre effectuée sur le site du futur collège de Sakya. Plus tard, il a créé l'Institut de Sakya à Puruwala. Le premier abbé en a été le Très Vénérable Khenpo Rinchen Rinpoché. Ces deux instituts dispensent un enseignement dans les études Bouddhistes tantriques. Parmi les savants Lama qui y ont été diplômés on trouve de nombreux Khenpos administrateurs de monastères, Lamas résidents, enseignants et traducteurs qui tous contribuent à la propagation des enseignements du Bouddha.

Le campement de Sakya Puruwala a été fondé dans l'État indien du Nord de l'Himachal Pradesh en 1968. Plus tard, en 1977, Sa Sainteté a offert tout les fonds disponibles au monastère de Dolma Phodrang pour la construction d'un nouveau monastère, Sakya Namgyal Ling Thupten,
à Puruwala.
Après trois ans de travail ardu, la construction a été achevée et la cérémonie d'inauguration s'est tenue le 12 Décembre 1980. Une très belle image du Bouddha a été achevée pour le monastère, elle a été remplie avec de nombreuses reliques rares.
Vajradhara Sakya Trizin, Vajradhara Chogye Trichen Rinpoché et Vajradhara Luding Khenchen Rinpoche l'on bénit ensemble.

En 1968, Sa Sainteté a reconnu le fils de Thrinlé Norbu, qui est maintenant largement connu sous le nom de Dzongsar Khyentse Rinpoché comme la réincarnation du Très Vénérable Jamyang Khyentse Choekyi Lodroe , un grand maître non-sectaire du XXe siècle.
L'intronisation a eu lieu à Rajpur. Depuis lors, Sa Sainteté a reconnu de nombreuses réincarnations tant au sein de l'Ordre Sakya que dans d'autres traditions.


Sa Sainteté Sakya Trizin en compagnie de ses deux fils et de sa compagne dans les années 80

En 1974, afin de maintenir la lignée ininterrompue de la famille Khon, Sa Sainteté a consenti,
à la demande de nombreux lamas et de sa tante, à accepter Tashi Lhakee Dagmo comme consorte.
Elle était la fille de Dege Hochotsang, d'une grande famille noble dans le royaume de Dege. L'arrivée de Dagmo Tashi Lhakee au Phodrang Dolma a été suivie par de nombreux signes auspicieux, y compris les naissances de deux Dungsays.

La même année, Sa Sainteté a voyagé à l'étranger pour la première fois. Il a visité la Suisse, l'Angleterre, le Canada, les Etats-Unis, le Japon et la Thaïlande. Pendant ce voyage, il fait ses premiers discours publics en anglais. Depuis, il a visité de très nombreux autres pays.

Le 19 Novembre 1974, Dagmo Kusho Tashi Lhakee a donné naissance à Dungsay Ratna Vajra. L'année suivante, sa tante Trinley Paljor Sangmo est morte.
Le Phowa (transfert de conscience) et des cérémonies funéraires élaborées ont été menées.


Décrivant les qualités de sa tante, Sa Sainteté à dit : "A partir de l'apprentissage de l'alphabet jusqu'à recevoir l'océan des enseignements du Dharma profond et vaste directement de Maîtres qui sont des Bouddhas sous forme humaine, tout ceci a été pour moi le résultat de la grande bonté de ma tante."

En plus que d'avoir une grande dévotion et une grande intelligence, elle était très compatissante envers les êtres vivants. Elle a été une grande pratiquante qui avait accompli de nombreuses pratiques spirituelles tels que: 600.000 prosternations ainsi que la récitation des versets du Refuge; 10 millions de Guru Yoga; environ 5 millions d'offrandes de Mandala, 20 millions de mantras de Tara et beaucoup d'autres pratiques similaires. Sa réalisation méditative dépassai celle de nombreuses personnes qui passent leur vie en retraite solitaire. Au cours de sa crémation de nombreux signes auspicieux apparurent, comme on pouvait s'y attendre quand un être réalisé passe dans le parinirvana.

Le 5 Juillet 1974 Dungsay Gyana Vajra Rinpoche (le fils cadet de Sa Sainteté) est né.
De nombreux signes remarquables sont apparus.

Il a rendu visite à Sa Sainteté le Karmapa qui était alors en traitement dans un hôpital de
New Delhi et lui a demandé de demeurer en vie pour le bien de tous les êtres sensibles.
Pour renforcer leurs relations et pour créer une connexion de bon augure pour l'avenir,
Sa Sainteté Gyalwang Karmapa a demandé à recevoir une initiation selon la tradition Khon.

Il a offert sa montre à Sa Sainteté Sakya Trizin comme geste de gratitude. (NDT: Le Karmapa étant très malade et à l'hôpital il n'avait rien d'autre à offrir, d'où ce présent un peu étrange)

En 1985, Vajradhara Chogye Trichen Rinpoché a invité Sa Sainteté Sakya Trizin et son entourage, pour consacrer une grande statue du futur Bouddha Maitreya, dans le hall principal du monastère de Jamchen Lhakhang à Kathmandou.
Son Eminence Chogye Trichen Rinpoché a construit cette statue pour permettre aux êtres d' établir une connexion avec le Bouddha Maitreya, afin qu'ils puissent avoir la chance de le rencontrer quand il apparaît dans ce monde.

Sa Sainteté a consacré au fil des ans de nombreux monastères, statues et stupas un peu partout dans le monde à la demande de grands lamas et des quatre traditions du Bouddhisme tibétain.


Il est d'une importance vitale pour tous ses élèves et disciples que Sa Sainteté demeure vivant aussi longtemps que possible . Le 9 Septembre 1986, Kyabjé Luding Khen Rinpoché a dirigé une cérémonie de longue vie complexe et profonde à Ngor Magon, Manduwala,
le siège principal de l'école Sakya-Ngor en Inde.


Rassemblement des plus grands Maîtres du Bouddhisme Tibétain, au centre :
Son Eminence Trulshik Rinpoché, Sa Sainteté Sakya Trizin, Sa Sainteté le Dalaï Lama,
Sa Sainteté Menri Trizin, Sa Sainteté le Karmapa


De gauche à droite : Sakya Trizin, le Dalaï Lama et le Karmapa

Sa Sainteté Sakya Trizin parlant de l'importance de la compassion et de la Boddichita  


Pour voir les amulettes de Sa Sainteté Sakya Trizin cliquez ici

 
 
Top of page