Accueil
Passer commande
Facebook F.A.Q. Liens Contact  
 
 
Recherchez sur le site

A LIRE: Code de provenance des objets

Tibet & Himalaya

Biographies de Maîtres & leurs amulettesAmulettes Tibétaines Aides à la Méditation Malas Tibétains Encens Antiquité et Divers Armes et objets rituelsMoulins à prières Rudraksha Cristal de roche:
Pendules et bijoux rituels
Dzi & Yeux magiques Shiva Lingam Turquoises Tibétaines Statues Bouddhistes Stupas & Reliquaires Thangkas Yogi Pemba Dorje Textes et articles divers

Thaïlande & Cambodge
Comment commander ?
Reliques Bouddhistes
Photos de voyages
Divination Tibétaine
 



english version
English version

Comment utiliser les Mala Tibétains

drapeaux de prièresdrapeaux de prières

Sur cette page je vais essayer d'expliquer de manière simple les bases de l'utilisation
du Mala en donnant un exemple simple de technique méditative.
Cette page n'a pas pour objectif de remplacer un véritable cours de méditation,
mais pourra je l'espère vous donner des idées et vous motiver à pratiquer la méditation.

Un peu de pratique valant 100 fois beaucoup de théorie, je vous encourage à essayer
cette technique chez vous même avec des Mala de fortune "fait maison" avec des perles
de récupération si vous n'avez rien d'autre sous la main. Il suffit d'enfiler 108 perles sur un fil, avec une plus grosse perle au milieu pour faire la "bille de tête" et de fermer le tout.

Même en ayant deux mains gauches vous n'avez aucune excuse pour ne pas le faire !

N'attendez surtout pas d'avoir un "vrai mala" pour méditer, le Bouddha lui-même
n'a certainement pas eu à disposition un "vrai mala" et a dut improvisé.

Le Mala sert à compter les Mantra, les prosternations, les respirations ou les pensées perturbatrices, il se tient normalement dans la main gauche et on fait défiler les billes
une à une avec le pouce. Pour ce qui est des prosternations il est plus pratique de les compter avec un Mala à 21 billes dit mala de poignet.

compteur pour mala
Compteurs pour Mala

Un des accesoires dont les pratiquants du Vajrayana ont besoin dans leurs pratiques consiste en une paire de "compteurs pour Mala" (cet accessoire est inclu dès l'origine dans certains Mala). Cet accessoire consiste en deux cordelettes portant chacune 10 petites billes
et au bout un petit objet permettant de les différencier l'une de l'autre.
Le plus souvent ces objets sont une cloche et un dorje, mais parfois un voit des compteurs
avec un Phurba et une cloche, ou même de simples pierres de couleurs différentes.

Ces compteurs servent à garder en mémoire le nombre de mantra récités dans le cadre
d'une pratique de la manière suivante.
Sur des compteurs neufs et de bonne qualité les billes sont assez serrées pour ne pas glisser toutes seules le long de leur cordelette, mais avec
le temps et l'usure on doit souvent ajouter un petit objet pour les empêcher de glisser,
pour ce faire voila un vieux truc infaillible de Yogi Tibétain : le trombone!
Les petites épingles à nourrice conviennent aussi très bien...

A chaque mantra récité, le pratiquant fait avancer une bille, donc, au bout d'un tour complet
de Mala il a récité 108 Mantra, mais n'en comptabilisera que 100 pour tenir compte des inévitables erreurs de prononciations et fautes d'inattention dans la pratique.
Pour "stocker" ces 100 mantra, le pratiquant feras donc avancer UNE bille sur un des deux compteurs (il peut pour des raisons mnémo-techniques avoir choisi de le faire sur celui qui porte le dorje, ce compteur devient alors le "compteur de dizaines", mot qui commence par un D comme Dorje!).

Au bout de 10 tours de Mala, le "compteur de dizaines" est "plein", toutes ses billes ont été avancées, il faut alors le "vider" en redescendant ses billes et en avancant UNE bille sur le second compteur (dans nôtre exemple mnémo-technique il s'agit du compteur qui porte une cloche, qui devient alors le "compteur de centaines", mot qui commence par un C,
comme Cloche!)

pince à mala
Un exemple de "pince à Mala"
(pour le pauvre Yogi un trombone fait encore une fois parfaitement l'affaire)

Quand au bout de 1000 mantra le "compteur de centaines" est "plein", il faut le "vider"
et se procurer une "pince à Mala" et la placer sur son Mala entre la bille de tête
(c'est le nom de la plus grosse bille sur un Mala) et une bille, à chaque 10.000 mantra récités on feras avancer sa "pince à Mala" d'une bille...Et donc une fois que la pince auras avancé de 10 billes sur le Mala on auras récité 100 000 Mantra. C'est le nombre minimum traditionellement requis dans la plupart des pratiques du Vajrayana comme les préliminaires Ngondro par exemple. Dans le cas de certaines autres pratiques le nombre minimum seras de 400 000, voire soit de 1 million de mantra, soit un tour complet de Mala.

Encore une fois on ne tient pas compte du fait que le Mala compte en fait 108 billes est non
100 billes, toujour de façon à tenir compte des fautes d'inattention dans la pratique
et des erreurs de prononciation dans la répétition des mantra.

Observez autour de vous les Mala de certains "vieux" pratiquants et des Lama, vous serez surpris de voir parfois le nombre de compteurs, trombones et autres pinces à nourrices qui pendouillent dessus, car ces pratiquants avancés ont souvent plusieurs pratiques Tantriques
en cours simultanément!

moine shaolin
Moine Shaolin, avec un long Mala autour du cou

La pratique méditative qui est décrite ici peut être mise en pratique par tous, sans distinction de croyance, car elle ne fait appel à aucune notion religieuse (ni mantra, ni visualisation de déité). Cette pratique bien que simple en apparence, est malgré tout un puissant outil permettant de purifier son mental et provient à la base des enseignements du Bouddha.

S'asseoir (que ce soit en posture du Lotus ou sur une chaise, le principal étant d'avoir le dos droit et d'être à l'aise), prendre son Mala dans sa main gauche. Fermer les yeux, faire le vide dans sa tête, respirer doucement par en inspirant par le nez et en expirant par la bouche, se concentrer sur le léger bruit produit par l'expiration et deumeurer dans cet état tout en faisant défiler une bille du Mala à chaque expiration. Si une pensée discursive apparait, revenir au début du Mala et recommencer l'exercice. Il est recomandé de commencer cet exercice avec un Mala de poignet à 21 billes, et de le pratiquer dans un endroit calme. Avec l'habitude vous pourrez sans problème le pratiquer en tout lieux avec un mala à 108 billes.

Comme vous allez vite vous en rendre compte par l'expérience, l'exercice précédent est tout sauf facile, et les débutants auront intêret à compter plutôt les pensées perturbatrices que les expirations! Avec le temps vous mettrez de plus en plus de temps à "finir" vôtre Mala
et pourrez alors
compter les expirations.

Il est dit dans les textes anciens que si l'on arrive arrive à faire un tour complet de Mala à 108 perles de cette façon sans avoir été à aucun moment distrait par une pensée,
on est devenu un être éveillé!

jeune moine bouddhiste qui baille
Qu'est ce que c'est fatiguant de rechercher l'Eveil...

double dordje

Pour apprendre comment pratiquer la divination avec un Mala cliquez ici

 

 
 
Top of page