Accueil
Passer commande
Facebook F.A.Q. Liens Contact  
 
 
Recherchez sur le site

A LIRE: Code de provenance des objets

Tibet & Himalaya

Biographies de Maîtres & leurs amulettesAmulettes Tibétaines Aides à la Méditation Malas Tibétains Encens Antiquité et Divers Armes et objets rituelsMoulins à prières Rudraksha Cristal de roche:
Pendules et bijoux rituels
Dzi & Yeux magiques Shiva Lingam Turquoises Tibétaines Statues Bouddhistes Stupas & Reliquaires Thangkas Yogi Pemba Dorje Textes et articles divers

Thaïlande & Cambodge
Comment commander ?
Reliques Bouddhistes
Photos de voyages
Divination Tibétaine
 



english version
English version

Les Mala Tibétains et leurs utilisations

drapeaux de prièresdrapeaux de prières

rosaire bouddhiste
Exemple classique de chapelet Tibétain avec ses compteurs

Le Mala est le compagnon de beaucoup de méditants dans la pratique des enseignements
du Bouddha, il permet de compter tant les Mantra que les prosternations ou les cycles respiratoires en fonction de l'exercice spirituel en cour.
On trouve une grande variété de Mala, réalisés dans des matières diverses : graines, bois, pierres semi-précieuses, plastique, verre...Un Mala compte toujours 108 perles et dans certains cas des "accessoires"
peuvent y être ajoutés. Il convient en tous les cas de ne jamais utiliser un Mala incomplet
ou endommagé d'une façon ou d'une autre,
il est toujours facile de le réparer en ajoutant une ou des billes
(même si elles sont différentes des autres).

tchenrezig
On peut voir des Mala entre les mains de certaines déités du Bouddhisme Tibétain, ici Tchenrézig

 

 Si l'on se réfère aux textes anciens du Vajrayana (et plus spécifiquement aux enseignements de Gourou Rinpoché), chaque type de Mala sert plus spécifiquement pour une pratique,
 voici quelques exemples de correspondances entre diverses pratiques et les Mala adaptés :

- Mala en "graine de Boddhi": Ce Mala est le seul à être adapté à toutes les pratiques

- Mala en coquillage, terre, graine ou bois : Ces Malas sont adaptés aux pratiques paisibles

- Mala en or : Pour les pratiques de progrès et de richesse

- Mala en corail rouge, hématite, fer ou Turquoise : Pour les pratiques de puissances et courroucées

- Mala en Dzi : peut remplacer toute autre pierre précieuse

- Mala en cristal de roche et verre translucide : Pour les pratiques de purification

Pour la petite histoire, les "Maîtres de discipline" et les Doubtob de certains Temples au Tibet se promenaient avec à la ceinture un Mala "spécial" composé de très grosses perles en pierre, ce Mala ne leur servait pas pour la méditation mais à fouetter les fesses des jeunes moines turbulents ou à chasser les importuns!

Eviter de réaliser des Mala avec trop de perles différentes car même si le résultat peut flatter l'oeil, le résultat de la pratique faite avec de tels Mala serait au mieux mitigé.

Certains textes anciens disent par ailleurs que le Karma positif généré par les récitations faites sur un mala de cuivre est multiplié par 4, un mala en argent multiplie par 100 000, un mala en graines Rudraksha multiplie par 20 millions et enfin des mala en rubis ou en perles multiplierai le Karma positif généré par 100 millions!!!

Il est bon pour les pratiquants du Vajarayana de faire bénir son Mala par un moine avant de s'en servir, et il est impératif de le bénir soi-même et de l'imprégner d'énergie au moyen du Mantra et de la visualisation adaptée avant de s'en servir.

On peut pour ce faire utiliser le Mantra suivant :

Om Sobhawa Shuddo Sarwa Dharma Sobhawa Shuddo Hum

Il faut visualiser dans une de ses mains un Lotus, dans l'autre un Dorje
et réciter le Mantra 21 fois en le frottant entre ses mains, puis souffler dessus.

Cette simple pratique multiplie par 100 000 les mérites obtenus lors de la pratique,
il est donc important de ne pas oublier cette étape (il existe bien sûr des formules de bénédiction de Mala plus complexes, mais celle-ci bien que simple demeure valide)

moine bouddhiste et son chapelet
Utilisation du Mala

mala comment tenir un
Autre facon de tenir un Mala

débat philosophique Tibétain
Utilisation non conventionnelle d'un Mala lors d'un débat philosophique entre moines Tibétains

Guru Rimpotché a enseigné que lors de la récitation de Mantra "paisibles" il faut compter les billes avec son pouce, pour les pratiques "de richesse" il faut utiliser son majeur,
pour les Mantra "de puissance" utiliser son annulaire et enfin utiliser le petit doigt
pour les Mantra "courroucés".

Si vous possédez un Mala ayant été béni par de nombreux Grands Maîtres, ou par votre Lama-Racine et que ce Mala vous sert dans votre pratique du Vajrayana, celui-ci ne devrait jamais vous quitter (certains pratiquants dorment même avec). Il convient de le porter sur soi, sous vos vêtements, soit autour du cou soit dans un petit sac de tissus. Un tel Mala "secret" ne doit en aucun cas être montré ou confié à autrui, il ne doit servir que et exclusivement que à la pratique spirituelle que vous avez entreprise en accord avec votre Lama-Racine
et à rien d'autre. On ne doit pas non plus y ajouter de perles ni l'orner en aucune manière.

Un Mala plus ordinaire peut être orné, on peut en changer certaines perles pour l'embellir,
il peut servir pour compter les prosternations, les exercices respiratoires,
les circumnambulations et également pour la "divination par le Mala" si vous la pratiquez.

Mala ancien
Un Mala ancien, comportant plusieurs compteurs, un grelot et une Thogchag !

yogi avec mala rudraksha
Yogi Hindou portant de nombreux Mala en graines sacrées Rudrashka

La tradition assure qu'il convient en tous les cas d'éviter tout contact entre votre Mala
et toute personne dont le métier consiste à tuer ou ayant tué dans le passé.

Egalement tout contact entre votre Mala et un voleur ou une personne
ayant rompu ses Samaya est à éviter.

En effet l'influence de ces personnes se transmettrait au Mala et contaminerait
votre pratique du Dharma, la rendant peu efficace et générant moins de mérites.

double dordje
Pour lire la suite des explications sur les Mala cliquez ici  

 
 
Top of page