Accueil
Passer commande
Facebook F.A.Q. Liens Contact  
 
 
Recherchez sur le site

A LIRE: Code de provenance des objets

Tibet & Himalaya

Biographies de Maîtres & leurs amulettesAmulettes Tibétaines Aides à la Méditation Malas Tibétains Encens Antiquité et Divers Armes et objets rituelsMoulins à prières Rudraksha Cristal de roche:
Pendules et bijoux rituels
Dzi & Yeux magiques Shiva Lingam Turquoises Tibétaines Statues Bouddhistes Stupas & Reliquaires Thangkas Yogi Pemba Dorje Textes et articles divers

Thaïlande & Cambodge
Comment commander ?
Reliques Bouddhistes
Photos de voyages
Divination Tibétaine
 



english version
English version

Le Très Vénérable LP Sodh Candasaro

Pour voir directement les amulettes LP Sodh cliquez ici

très vénérable LP Sodh
Le Très Vénérable LP Sodh Candasaro (1884-1959),
parfois surnommé "Le Maitre des Maitres"

LP Sodh est ente autre celui qui redécouvrit la technique de méditation Visha Dhammakaya

Le Très Vénérable LP Sodh est né le 10 octobre 1884 au village de Songpinong
(province de Suphanburi) dans une famille pauvre, son nom de naissance était Sodh Mikaynoi. Il fit preuve dès son plus jeune age d'une intélligence et d'une maturité hors du commun.
Par exemple un jour, à l'age de 1 ans, il se mit à pleurer en réclamant des gateaux,
la personne qui le surveillait lui dit pour le calmer que sa mère était partie travailler
dans les champs. Le jeune Sodh cessa immédiatement de pleurer, il avait compris
que sa famille était pauvre et qu'il était inutile d'espérer des gateaux.
A partir de ce jour il ne pleura plus jamais pour avoir des gateaux.

Quand le jeune Sodh décidai de faire quelque chose, il était d'une ténacité incroyable,
ne cessant qu'une fois son but atteint. Par exemple une de ses taches dans la ferme de ses parents consistait à prendre soin des buffles, mais souvent ceux-ci s'enfuyaient pour aller "rendre visite" aux buffles des voisins. Bien qu'étant encore très jeune et petit,
il partait alors et ne rentrait qu'une fois qu'il avait retrouvé et rentré tous les buffles,
même si souvent cela le faisait rentrer tard dans la nuit.

Sa compassion pour les animaux était grande, une de ses taches étant d'aider ses parents à labourer les champs, il surveillait le ciel avec attention pour surveiller l'heure.
Sa soeur se moquait parfois de lui, l'accusant d'etre "Kigiat"(feignant) et d'attendre la pause déjeuner avec impatience. Mais les anciens du village savaient bien que le jeune Sodh surveillait l'heure à cause du vieux proverbe Thai qui dit que "le travail après 11 heures tue les buffles" et qu'il voulait simplement éviter de nuire à ses buffles en les faisant travailler
trop tard. Quoiqu'il arrive et quoique disent les autres, il cessait le travail à 11 heure.
Si il voyait que quelqu'un avai trop fait travailler les buffles, il les amenait prendre
un bain avant de les lacher dans leur paturage et avant de s'occuper de manger son repas.

buffles d'eau au bain
Buffles d'eau au bain

A l'age de 9 ans le jeune Sodh fut envoyé au Wat Songpinong pour étudier avec son oncle.
Il suivit son oncle d'un Temple à l'autre, puis continua ses études au Wat Bang Phra
où il demeura 2 ans à étudier l'écriture thai et le Khmer. A 14 ans il retourna dans son village et peu de temps après son père mourut, lui laissant la responsabilité
de s'occuper de toute sa famille.

mémorial de LP Sodh
Le mémorial de LP Sodh au Wat Song Pinong

La famille du jeune Sodh avait 2 bateaux et quelques travailleurs, qui s'occupaient 2 à 3 fois par mois de descende jusqu'a Bangkok pour y apporter le riz des récoltes. Le jeune Sodh prit ce travail en main et fut bientot respecté de ses employés comme quelqu'un d'une grande force de caractère et de très énergique. En une occasion, un de ses employé lui ayant volé
de l'argent, il le pris en chasse avec la police et le rattrapa lui-meme après une longue
et périlleuse course poursuite.

Le Jeune Sodh s'occupa ainsi de sa famille avec application jusqu'a l'age de 19 ans,
à ce moment l'incident suivant se produisit :

Un jours, de retour d'un voyage à Bangok, le bateau de Sodh fut pris dans une crue de la rivière, et pour éviter tout accident fut obligé de s'engager dans un petit canal connu pour etre infesté de bandits. Les propriétaires de bateaux disaient que si quelqu'un était assez fou
pour entrer dans ce canal il était presque sur d'etre attaqué et volé.

barge a riz thailande
C'est sur une barge à riz similaire à celle-ci que le jeune LP Sodh naviguait

Bien évidement le bateau de Sodh était le seul sur ce canal ce jours là. Le jeune Sodh
pris peur et fut tenté de se cacher. La méthode habituelle consistait à faire prendre sa place par un de ses employés et à se déguiser, car la méthode des voleurs consistait à tenter d'abord de tuer le capitaine en espérant qu'une fois le capitaine mort l'équipage ne résisterai plus.

Sodh chargeat alors son revolver avec 8 balles et pris la place et les vetements d'un de ses marins, à ce moment le bateau était déja dans la partie la plus isolée et la plus dangereuse du canal. Une fois l'échange fit le jeune Sodh eu des remords, car en effet son marin n'était payé que 12 ou 13 baht par jour, alors que lui était le propriétaire du bateau et de tout l'argent du bord. Etait il juste de faire risquer sa vie à cet homme? Non, c'était vraiment injuste!

Le jeune Sodh ressenti du dégout pour lui-meme, puis fut pris de compassion pour son marin
et repris sa place à la barre, le pistolet à la main.

Le bateau finit de traverser le canal sans etre attaqué, tout le monde en fut soulagé mais le jeune Sodh avait réalisé à quel point ce travail était stressant. Il baignait dans sa sueur comme son père avant lui, son père qui était mort juste au retour d'un tel voyage, tué par le stress et les soucis. Son fils avait bien essayé de le sauver, mais en vain. Il était mort sans rien emporter de ses richesses, seul, et c'est exactement ce qui attendait Sodh si il suivait les traces de son père, cherchant toujour plus d'argent, sans prendre le temps de se reposer.
Si quelqu'un ne travaillait pas jours et nuit pour avoir plus d'argent, alors personne ne le respectait. Il était traité comme un inférieur et toute personne qui lui parlait avait ensuite à endurer la honte d'avoir parlé à un pauvre
(NDT : La société Thai à de nos jours encore un système de classe strict, un peu similaire à celui que on trouve en Inde meme si moins apparent. Par exemple on fait l'aumone à un mendiant, mais on ne lui parle pas sinon
c'est une déchéance!).

C'était ainsi depuis longtemps, ses ancetres avaient tous vécu de cette façon,
et ils étaient maintenant tous morts. La meme chose l'attendait avec certitude...

Ces pensées sombre, juste après le stress d'avoir traversé le canal, lui firent avoir très froid.
Il alla s'allonger à l'arrière du bateau dans un coin caché. Il pensa alors etre mort et commença à chercher ses amis, mais ceux ci ne pouvait pas le voir car il était désormais un fantome.
Il tentat d'attirer leur attention en leur jetant de la terre et des branches, mais alors ses amis prirent peur et crurent qu'un fantome était sorti de la foret! Le jeune Sodh était désespéré
et tenta de contacter plusieurs de ses amis, hélas aucun ne le vit,
il était seul, invisible et malheureux...

Il reva ainsi un long moment puis à son réveil il alluma de l'encens et fit le voeux suivant :
Je ne veux pas mourrir, je veux devenir moine, une fois moine je veux le rester pour le restant de mes jours et etre fidèle à mes voeux.

Cette histoire fut trouvée dans les papiers de LP Sodh après sa mort.

La responsabilité de prendre soin de sa famille était cependant toujour sur les jeunes épaules de Sodh, ce ne fut donc que 3 ans plus tard (à l'age de 22 ans) qu'il put devenir moine.

Un jour de mai, il dit à un de ses employés de prendre la barre et lui confia la responsabilité
du bateau, puis il rassembla ses affaires et partit au Wat Song Pinong pour y etre ordonné.

manuscript en pali

Le lendemain de son ordination il commenca à étudier. Il mémorisa des Mantra
et le Pathimokkha. Mais, au milieu d'un texte il remarqua la formule 'avijja paccaya'

et voulut savoir sa signification. Aucun des autres moines ne sachant traduire cette formule,
il alla voir le Maitre du Wat Song Pinong pour lui poser la question, sa réponse fut :

"Mon brave garçon, ici on ne traduit pas ce genre de chose, on le récite c'est tout.
Si tu veux savoir cela il faut aller étudier à Bangok!"

Sodh retourna dans sa cellule en se disant que les moines de ce Temple sont vraiment stupides. Ils sont juste bons à apprendre des choses par coeur mais ignorent le sens de ce qu'ils disent! A quoi cela servait-il? Ce n'était surement pas la voie de l'Eveil mais plutot celle de la stupidité!

Il décida donc d'aller étudier à Bangkok.

Sept mois plus tard il alla demander à sa mère sa permission de partir à Bangkok.
Sa mère n'était pas enthousiaste, mais il finit par la convaincre.
Il dut aussi lui demander de l'argent pour payer le voyage, et voyant que cela l'embarrassait
il se promis de ne plus jamais lui en redemander.

etude du pali temple thai

Il quitta Song Pinong et s'établit directement au Wat Boddhi à Bangkok.
Il commença alors à étudier tout ce qu'il pouvait. L'astrologie, les sciences occultes et l'Alchimie étaient alors à la mode, et il appris et expérimenta autant que possible sur chacun de ces domaines. Il allait d'un Maitre à l'autre, toujours content d'apprendre et respectueux
de ses Maitres. Mais il n'était pas satisfait, et un jour il donna ses livres de Magie
et se mit à pratiquer exclusivement la méditation Vipassana.
Sodh avait amené avec lui son jeune frère qui était lui aussi devenu moine au Wat Boddhi.

Au bout de 4 années le jeune Phra Candasaro comme on l'appelait alors tombat malade
et fut envoyé dans un autre Temple pour y etre soigné, son jeune frère l'accompagna.

Phra Candasaro eut une vision au cours duquel un homme lui offrait un bol de sable,
il en prit une pincée, son frère, lui aussi ayant la meme vision en meme temps en prenant deux poignées. Quelques jours après cette vision le jeune frère tomba malade,
et Phra Candasaro eut lui aussi une attaque. Des qu'il fut remis de cette attaque, Phra Candasaro emmena son frère au Wat Song Pinong pour qu'il y soit soigné,
mais il y mourut, alors agé de 18 ans seulement.

Il eut alors à faire face a de nombreux obstacles, par exemple le matin lorsqu'il allait mendier sa nourriture du jour, il n'en recevait pas assez, un jour il ne recut meme qu'une orange...

Après la crémation de son frère Phra Candasaro retournat au Wat Boddhi.

moines Bouddhistes mediant leur nourriture
Moines faisant leur tournée du matin pour recevoir leur nourriture du jour des fidèles

Le premier jour après son retour il ne reçut aucune nourriture, le second non plus...

Il se demanda alors si un bon moine qui respecte ses 227 voeux devait se laisser mourir de faim plutot que de rompre un voeu. Si c'était le cas, alors il mourrait.
Car si personne ne lui donnait à manger, alors il ne mangerai rien et mourrai et ainsi les autres moines auraient assez à manger. Car s'il mourrai de faim, alors la nouvelle
qu'un moine était mort de faim se répandrait, et les fidèles auraient honte d'eux meme
et recommenceraient à donner à manger aux moines.

Le troisième jour, après une longue marche, il ne reçut q'une louche de riz et une banane
(les bananes Thai sont toutes petites). Il était tard quand il rentra au Temple
et il était fatigué par sa longue marche faite après 2 jours de jeune.
Il s'installa pour manger, content de pouvoir survivre.

chiens dans un temple
Chiens dans un Temple de Bangkok

Il avait mangé seulement une bouchée quand il vit arriver un pauvre vieux chien malade, tremblant sur ses pattes. (NDT : Quand un Thai ne veut plus d'un animal, il en fait "don" au temple. Les Temples de Thailande sont souvent le refuge de dizaines de chiens et chats tous plus malades et laids les uns que les autres, les moines les nourrissent avec les restes des aumones qu'il reçoivent. Certains moines comme le Vénérable LP Sao vivent entouré d'une véritable meute de chiens et chats.). La compassion eut alors raison de sa faim, il fit une boulette de son riz, y ajouta la moitié de sa banane et donna le tout au chien, en faisant le voeux de ne plus à l'avenir souffrir ainsi de la faim. Bien que le chien fut très maigre et n'avait visiblement pas mangé depuis des jours, il mangea le riz mais laissa la banane, ce qui surpris Phra Candasaro.

Un moment celui-ci songea à récupérer la demi banane pour la manger,
mais il se rappela que ses voeux de moine lui interdisait de reprendre un objet offert,
à moins que quelqu'un ne le lui rende à deux mains selon la règle.
Evidement personne n'était la pour lui re-offrir la demi banane...qui resta donc par terre.

A partir de ce jour Phra Candasaro reçut assez de nourriture,
en ayant meme souvent de trop et pouvant en donner à d'autres moines moins chanceux.

Phra Candasaro médita longuement sur cet incident et décida que dès qu'il le pourrait il établirait une cantine pour les moines, les dispensant ainsi d'aller chaque matin mendier
leur nourriture et économisant ce temps pour leur permettre d'étudier à la place.

LP Wat Paknam aumone du matin thailande
Bien des années plus tard, les fidèles se battent presque
pour avoir l'honneur de remplir le bol du Très Vénérable LP Sodh!

Il put faire ceci bien des années plus tard, quand il fut nommé Supérieur du Wat Paknam.
Il fit alors batir une cuisine et un réfectoire pour 900 personnes, et confiant la cuisine aux Upasikas
(NDT: les Upasikas sont les disciples femmes dans les temples, elles suivent les 5 règles de base mais ne sont pas totalement ordonnées et s'habillent de blanc).
Au tout début il fit venir le riz de la ferme de sa famille, mais assez vite des disciples Laics offrirent le riz et ceci se poursuit jusqu'à nos jours presque 50 ans après la mort de LP Sodh! Le Wat Pakanm est l'unique Temple à avoir mis en place ce système avec succès, les moines de tout les autres Temples de Thailande doivent donc chaque matin aller mendier leur subsistance dans les rues.

A une occasion LP Sodh fit un miracle en rapport avec le riz. En effet un jours les stocks de riz du Wat Paknam étaient presque à sec, l'intendant voyant qu'il n'y aurai rien à manger le lendemain alla voir LP Sodh pour l'informer du problème. LP Sodh lui dit de ne pas s'en faire,
et que du riz allait venir. L'intendant retourna dans sa cellule, très sceptique et inquiet.

Cet après midi là, des bateaux inconnus pleins de riz s'ancrèrent devant le Wat Paknam,
et des hommes inconnu commencèrent à en décharger des sacs de riz en silence.
Ils allèrent remplir complètement les réserves du Temple sans un mot,
comme s'ils connaissaient déjà les lieux, puis il repartirent, toujours en silence...

La surprise des moines était immense car en temps normal les donateurs se faisaient annoncer et attendaient une petite cérémonie de remerciement,
mais ils n'osèrent pas aller poser de questions à LP Soh à ce sujet.

Tout cela eu lieu bien des années plus tard, à Wat Boddhi, le jeune Phra Candasaro continuait ses études et traduisait les textes anciens. Il ne finit cependant pas ses cours et échouat
à son examen. Ceci arrivat car à chaque occasion possible, il délaissait ses études
pour aller pratiquer Vipassana dans divers centres de méditation.

Dans le 5ème centre qu'il visita, il parvint à ressentir une boule de lumière de la taille
d'un jeune d'oeuf, se trouvant au niveau de son diaphragme. Il en conclut alors que la méthode de ce Maitre était correcte et apportait des résultats, après en avoir parlé à son Maitre
celui-ci reconnu son avancement spirituel et lui demandat d'enseigner.

Mais Phra Candasaro n'était pas satisfait, si lui meme en savait si peu, comment enseigner aux autres? Il n'enseigna rien du tout à personne et abandonna meme ses cours de Pali.

la suite!

Pour lire la suite de la biographie de LP Sodh cliquez ici

 
 
 
Top of page